• Instagram
  • YouTube
  • FaceBook
cledus-et-eluminel_public-library_v4.png
1/1

1/1

NOURDINE NINI (TRAZOM)

Joystick / Joypad / PS Mag / Gameblog.fr

LOADED

Les six personnages que vous pourrez sélectionner possèdent tous des caractéristiques qui leur sont propres. A vous de découvrir lesquelles…

ccusés à tort de meurtres de personnalités à tendance mafieuse du milieu interstellaire, un groupe de joyeux lurons est envoyé, pour l'ex-

PLAYSTATION (PSX)

Les six malheureux condamnés, sachant le sort qui leur est réservé, décident à six voix contre zéro (un moustique a vainement tenté de s'interposer, mais il a immédiatement été blasté à coups d'armes au plasma) de déguerpir illico presto, «parce que c'est pas tout ça, j'ai un tennis à 15 heures 1».

A

emple et sans le moindre jugement, sur une planète pénitentiaire d'où, paraît-il  on ne sort jamais. Ou alors pas vivant...

→ + ■, ← + ●, SELECT

“Ce test est la propriété, du magazine et de son auteur.”

Copiste :  Cledus

Magazine : 

Joypad N°47 / Novem-bre 1995

Source du magazine : 

http://www.abandonware-magazines.org 

Crédit photo Nourdine Nini : gameblog.fr

- Cliquez-ici pour télécharger la version originale -

Le but est désormais simple pour sortir de cette véritable forteresse : exterminer les milliers de gardes, cerbères pit-bull et autres monstruosités spatiales, tout en essayant de retrouver son chemin parmi des centaines de lieux différents, bourrés de couloirs et de salles secrètes, formant un ensemble de dédales géants où l'on a très vite fait de tourner en rond. Ouf ! 

Vox, la seule fille du jeu, n'a pas franchement une arme que l'on pourrait qualifier d'efficace. Ses tirs sont plus beaux et impressionnants que destructeurs.

Au milieu de cet entrepôt qui me rappelle vaguement des souvenirs d'enfance, les parties de cache-cache seront incroyablement sympathiques.

L'un des atouts majeurs de Mamma, c'est ce coup spécial qui lui est propre : le « terraforming » en temps réel ! Il saute sur le sol, en modifie l'aspect (bien que celui-ci reprenne se forme initiale à la fin) et élimine toutes les personnes se trouvant aux alentour. Impressionnant.

Le tir laser géant de Mamma est l'arme absolue à condition d'avoir énormément de puissance. Admirez les dégâts !

Comment ça, le jeu est violent? Vous voulez rire, j'espère !

Les effets de lumière sont d'une grande beauté…

Comment sortir d'un pétrin pareil ! Heureusement, les portes de sortie sont légion. Vite, en bas, viiite !

Des cartes magnétiques faisant office de passe vous permettront d'ouvrir des portes, suivant leur couleur. En fait, le but sera toujours le même selon le niveau où l'on sera : retrouver la sortie ! Les moyens d'arriver à ses fins étant eux également toujours identiques:  l'annihilation totale dé l'ennemi ! Intellectuel, n'est-il pas ? 

 Vous pouvez évidemment incarner qui bon vous semble, en sachant que chacun des six protagonistes possède une arme caractéristique ainsi qu'une arme spéciale à la quantité limitée et d'une puissance assez dévastatrice. Bercées par huit musiques complètement pulsantes (créées par un groupe du nom de «Pop Will Eat Itself», tout un programme), ce nouveau "Gremlin" possède des niveaux d'une longueur et d'une difficulté à toute épreuve. Techniquement, les effets de couleurs, de morphings, de zooms, de rotations et j'en passe sont largement à la hauteur d'un produit 32 bits, qui plus est sur PlayStation. Attention toutefois à la répétitivité des actions ! À réserver avant tout aux bourrins de base aimant le gore par-dessus tout, et le jeu à deux en prime.

 

TRAZOM

Explosez les caisses, elles renferment très souvent des choses intéressantes.

Note globale et résumé:

TRAZOM

En résumé : À la manière d'un Destruction Derby ou d'un WipeOut, Loaded marque énormément par sa beauté graphique. Le côté très classique du jeu (à mi-chemin entre un Doom et un Gauntlet) ne lui vaut pourtant pas l'aura des hits made in Psygnosis. Cependant, et malgré quelques petits ralen-tissements, le côté technique est à un tel niveau qu'on peut aisément lui pardonner son intérêt par trop «rentre-dedans». Finalement, on s'amuse comme des fous, et c'est bien là l'essentiel !

 

J'AIME

• Des couleurs d'une beauté diabolique!

• Une excellente durée de vie.

• Le jeu à deux.

• Le côté recherche de la sortie».

J'AIME PAS

• Quelques méchants ralentissements.

• Très répétitif !

• Pas très subtil...

 

GRAPHISME : 17

Même si les personnages, vus de haut, sont assez grossière-ment dessinés, les couleurs et la luminosité des exploitions en mettent plein la vue !

ANIMATION : 15

Les zooms ainsi que les déplacements des perso-nnages se font sans encom-bre. Le problème, c'est qu'il existe de fâcheux ralenti-ssements dès qu'il y a moult explosions.

SON/BRUITAGE : 18

Les bruitages, les voix ainsi que les musiques se retrou-vent confondus clans un en-semble harmonieux et absolu-ment sans reproche.

MANIABILITÉ : 16

Même s'il n'est pus tout le temps évident de diriger le perso-nnage, celui-ci est toutefois assez docile pour se laisser faire lorsqu'il le faut.

 

 

Cette

balade musicale vous est offerte par PIXELIZER.

+Découvrir la

page de l'artiste

© 2020 cleduseluminelpubliclibrary.com - V.1.0